Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:22
Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, collaborons!

Pour réduire les pertes et le gaspillage alimentaire, les entreprises et les gouvernements ont tout intérêt à renforcer leur collaboration. C’est le récent constat dressé par la FAO (Food alimentation organisation) suite à des chiffres qui font mal : alors que 842 millions de personnes dans le monde souffrent de faim chronique, le gaspillage alimentaire représenterait 1.3 millions de tonnes par an. En France par exemple, 20 kg de déchets alimentaires sont jetés chaque année, dont 7 kg de produits encore emballés. Résultats : notre sécurité alimentaire est menacée et l’impact sur l’environnement est lourd.

Dans le détail, côté environnement notons que les déchets alimentaires émettent des gaz à effets de serre : non seulement l’énergie utilisée pour leur production est inutile, mais bien souvent ils finissent dans des sacs d’ordures ménagères, et sont incinérés. Selon le CNIDD (centre national indépendant d’information sur les déchets) l’Union Européenne règlemente une vingtaine de polluants (dioxines, furates, 9 métaux lourds…) émis par l’incinérateur. Pour autant, près de 2000 molécules sont encore présentes à la sortie des cheminées...

Pour améliorer la gestion alimentaire mondiale, la FAO invite les autorités à créer des conditions d’investissement propices à la réduction du gaspillage dans le secteur privé, sachant que les pertes alimentaires ont essentiellement lieu en phase de production (récolte, transport, stockage). Et le gaspillage alimentaire est directement lié à la commercialisation et la consommation. Ces améliorations passent par des incitations financières émises par l’ADEME et les éco-organismes auprès des collectivités. Les associations ont également un rôle à jouer en termes d’information, de sensibilisation, sans compter qu’elles fédèrent bien souvent des groupes d’individus qui, ensemble, se sentent plus à même d’agir pour des causes communes. Enfin, la réduction des pertes alimentaires passe par la naissance de structures de méthanisation, comme à Locminé (56), mais aussi par le développement du compostage collectif et individuel que l'on retrouve dans la plupart des collectivités françaises.

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, collaborons!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

organique 12/11/2014 19:43

On en veut encore avec autant d\'humour. Sympa.