Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 10:52

Filmé pendant deux ans tout autour du monde, ce documentaire relate la bataille d’un journaliste anglais Charles Clover contre les restaurateurs, les politiques et les entreprises responsables de l’extinction des espèces de poissons comestibles de toutes les mers du globe. Sorti en 2009, ce reportage “bien plus effrayant que les dents de la mer” selon Sunday Express, montre comment, de Gibraltar au Sénégal en passant par le Japon ou Malte, les industries souillent les mers au profit de… l’argent. Les scientifiques inquiets, font un terrible constat : si nous ne changeons pas nos habitudes alimentaires, il n’y aura plus de poissons comestibles dans les océans en 2050.

 

Une des plus grandes victimes de la surpêche : le thon rouge.

 

Cette espèce est en voie d’extinction. Pourtant, au nom d’une tendance culinaire venue du Japon, il est de plus en plus servi dans les assiettes occidentales. Les sushis font fureur, au détriment de la survie du Thon Rouge. Mitsubishi, la célèbre entreprise japonaise a d’ailleurs le nez fin : grande actrice de la surpêche de cette espèce, elle remplit en ce moment même des centaines de chambres froides de cadavres de Thon Rouge congelés au Japon. Mitsubishi a bien compris que lorsqu’il n’y en aura plus dans les mers, le prix de la chair rouge risque bien de grimper.

 http://1.bp.blogspot.com/_M7YIVPHQyP8/S6ysJBHuU3I/AAAAAAAAACk/KT4W3VaLIU4/s1600/Frederic+Gaspoz.jpg

Autre activité ravageuse pour les océans : la pisciculture.

 

« Même si nous sommes de plus en plus sensibles au réchauffement climatique et à la question environnementale, nous dilapidons l’une des pus grandes ressources que cette planète n’a jamais porté : le poisson sauvage » déclare dans son documentaire, le journaliste Charles Clover. En effet,  au Pérou notamment, on produit de la farine d’anchois. Celle-ci est achetée par les pisciculteurs du monde entier pour nourrir des poissons d’élevage. Au final, ils tuent plus qu’ils ne produisent : il faut en moyenne 5 kilos d’anchois pour produire 1 kilo de saumons. Les poissons sauvages n’étant pas assez nombreux pour nourrir les poissons d’élevage, il va sans dire que la pisciculture n’est pas viable.

 http://www.yannarthusbertrand2.org/index2.php?option=com_datsogallery&func=wmark&mid=2274

Consommateurs informés = consommateurs responsables

 

Nous devons changer notre manière de traiter les ressources marines mondiales, et arrêter d’exterminer les poissons, espèce après espèce. Mais lorsqu’on en a un dans notre assiette, que savons-nous de lui sinon, qu’il est bon pour notre santé et qu’il contient des acides gras qui participent au bon rationnement de notre organisme ? Que savons-nous d’autre ? Savons-nous de quelle espèce il s’agit ? Savons nous de quelle manière a-t-il été pêché, légalement ou illégalement ? A-t-il été pêché près de chez nous, ou à des milliers de kilomètres ? Dans un pays où les pêcheurs locaux auraient préféré le pêcher eux-mêmes ? interroge Charles Clover.

http://www.fastandfood.fr/wp-content/uploads/2011/10/doublefishkfc.jpg

 

Il y aurait des raisons d’être optimiste !

 

Et bien oui, car nous comprenons bien mieux la situation aujourd’hui, que 10 ans en arrière. En tant que consommateur, il est possible de changer la donne en exigeant de connaitre la provenance de notre poisson, de savoir s’il provient d’une espèce menacée d’extinction et de quelle manière il a été pêché. Par exemple, MSC* est un label qui certifie que le poisson est issu d’une pêche durable. Autre chose : nos choix sur l’achat de poissons en supermarché et notre commande au restaurant ont un impact direct sur la biodiversité. Malheureusement, pour l’instant, seule une minorité de poissons que nous consommons provient d’une pêche durable. Mais à force de pression, de boycott, rien n’est encore joué. Les aires marines protégées, les labels et les engagements des citoyens sont des solutions.

En attendant, informons-nous :

The end of the line, l’Océan en voie d’épuisement, 2009. 

le guide des restaurants de poissons durables: www.fish2fork.com


http://s2.mskstatic.com/400/550/medias/photos/programmes/moins_de4680000/4656313/the-end-of-the-line-l-ocean-en-voie-d-epuisement.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires