Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 21:02

Durazno, Uruguay, le 22 décembre 2012. 


La fin du monde passée, nous sommes toujours là. Ouf. Quelques rues plus tard et je rencontre un personnage qui aurait bien voulu y succomber, lui, à l'apocalypse présumée. Monsieur X déambule derrière un énorme ventre de coton, barbe et bonnet blanc et rouge, dégoulinant à souhait sous la chaleur étouffante de ce plein été uruguayen. Et oui, dans l'hémisphère Sud, en décembre il fait chaud. La sueur coule sur les bonbons que le bonhomme tente en vain de fourguer aux enfants. Mais les mamans au bord de la nausée esquivent le vieux sans pitié et s'en vont déguster une glace sous les palmiers. 

 

A qui la faute?


La légende de Santa Claus nous vient en partie des Etats Unis. En 1823, l'écrivain britannique, Clément Moore écrivait le poême "Une visite de Saint Nicolas", imaginant un gros barbu vêtu d'un manteau vert surgissant du ciel sur son traineau tiré par 9 reines: Rudolph, Donner, Blitcher, Comete, Cupidon, Brillant, Dansant, Centella et Zorro. La légende était née. En 1931, Coca Cola se charge de la com'. Au placard le vert forêt rappelant la précieuse Laponie. Le caricaturiste Thomas Nast humanise Santa Claus sous les couleurs de la marque. Ce qui ne devait être que la campagne publicitaire Coca du Noël 1931, figure aujourd'hui dans le top 10 des idoles des petits du monde entier.

 

De la clim' sur le traineau...


Pour fédérer les clients, il n'est pas question de revoir la garde robe du gros barbu et brouiller les pistes: un père Noël restera gras et frileux, quelque soit la température extérieure. Les enfants du Nord déposent leurs souliers sous un sapin enneigé tandis que ceux du Sud n'ont qu'une vague idée de ce qu'est la neige. Serait-ce Noël que pour les enfants du Nord? Un père Noël en maillot de bain, rouge et blanc puisqu'il le faut, ça ne serait pas si chocant sous les tropiques...

Mais réjouissons-nous, cette semaine à Durazno, il y avait aussi les préparatifs du Carnaval. Les percussionnistes et les danseuses, heureusement peu vêtues, se sont donnés à coeur joie. Et les enfants ont incendié des pétards dans des jardins. 

 

NB: Il n'y aura pas de photo illutrée pour cet article. Le père Noêl n'a pas voulu se faire prendre par l'objectif. Allez savoir pourquoi... 

Repost 0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 03:18

  Ce soir j'suis dans le rouge,

  Et le trafic bat son plein,

Quand j'vois pointer le nez rouge,

D'un homme qui tend la main.

 

Sur la scène de béton, il monte,

Et là j'me dit "encore un qui se la raconte!"

Pas le temps de capter c'qui s'passe,

À un artiste j'fais face!

En trois tours de passe passe,

Il envoie vers les cieux,

Quilles et cerceaux en feu...

 

Il illumine l'avenue,

  Et me laisse tout ému,

Quand son chapeau il exibe,

Et revient à moitié vide...

 

Moi feu rouge impuissant,

J'le vois partir titubant,

Et dans un afflux de poussière,

Je me remet au vert.

 

http://us.123rf.com/400wm/400/400/msv/msv0902/msv090200018/4374382-fire-jongleur-lumiere-des-sentiers-pendant-le-carnaval-de-venise.jpg

Repost 0
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 02:31

Brésilien trentenaire, il est beau comme un Dieu.
Malheureux partenaire qui en tombe amoureux.
De son visage d'Apollon,
Vous ne pourrez cerner la moindre émotion...


Jeux de mains, jeux de mots,
Des femmes il aime effleurer la peau...
Surtout des joues, des cuisses, des fesses,
Don Juan n'a pas froid aux yeux, je vous le confesse.

Beau parleur, bon menteur,
Chapeau bas Monsieur le Charmeur,
Le roi de la plage attire vers son lit,
Des femmes de tous âges. Gloire à celle qui s'en méfie,
Avant minuit...
Il tourne la page.

Prince charmant ingrat,
Qu'il vous blesse, ou pas,
C'est surtout un con gru
D'aimer un soir et jamais plus.

 

http://www.reead.com/fr/wp-content/uploads/2010/05/beau-mec-bresil.jpg

Repost 0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 20:15

Le soleil se lève à nouveau...

J'ouvre un oeil, puis deux.

Une odeur de pisse me donne la nausée,

Mais il faut que j'me trouve à manger!

 

Ma quête commence, il est pas huit heures,

Et mon dos craque...enfoiré de camionneur,

Il m'a heurté hier sans même s'arrêter,

Aucune pitié!

C'était en bas de l'avenue Félix Eboué...

 

J'connais cette ville comme ma poche,

De tous les bon quartiers, places et parcs bien fréquentés,

Les yeux fermés, rien qu'au flair jm'en approche.

 

Ça fait dix ans qu'j'y traîne,

Eté comme hiver,

Dix ans qu'on m`y malmène

Et que toujours j'espère!

Trouver un toit, de la chaleur, et surtout de l'affection,

J'suis quand même le plus vieux chien errant de la région.

http://www.christophe-lecoq-photography.com/img/galerie/noir-et-blanc/christophe-lecoq-retour-a-la-ville.jpg

Repost 0
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 21:26

Seul sur la piste, 

Il affronte le regard de l'automobiliste.

Doté d'une grande humilité pour tendre le bras,

L'auto-stoppeur rassemble toutes ses qualités et garde la foi. 

Son sac à ses pieds tel un chien de garde, 

Le sourire aux lèvres il garde.

Essuyer les refus, les injures, l'indifférence...

L'auto-stoppeur est patient. C'est toute la difference. 

 

Hippie, clochard, aventurier,

Appelez-le comme vous voulez.

L'auto-stoppeur est à mes yeux un grand curieux,

Des rencontres improbables il est amoureux.

Réecrire l'histoire sur des chemins détournés

En collaboration avec un routier édenté,

C'est sa spécialité.

 

Il m'a dit que ce sont ceux qui n'payent pas de mine,

Les dépourvus, les laissés pour compte,

Qui méritent plus que quiconque qu'on écoute ce qu'ils nous racontent. 

Sans argent dépensé, ni jugement adressé. 

 

Au loin, une trève à ma routine, 

L'auto-stoppeur marche seul au bord de la route. 

Je m'arrête, lui fais signe et lui prête une écoute,

Du temps, un regard, une oreille... 

 

Repost 0
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 20:41

Femme des Andes sur le béton froid,

Cible d'etrangers maladroits,

Chaque soir des milliers de passants,

Te jettent des regards indecents...

 

Images classées des touristes pressés,

Prise en otage des traditions,

Clichés volés, malsaine intention,

Rien ne reflète ta vérité.

 

Tu es là, mais tu es si loin.

Des siècles m'éloignent de ton chemin,

Cholita, une icône dont je ne sais rien,

Je t'adresse un dernier signe de la main.

 

Victime d'une histoire,

Triste de trop en savoir,

Ma peau blanche, ta peau noire,

A tout jamais nous séparent. 

 

http://www.alaya-bolivia.com/img/cholita.jpg

 

Repost 0
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 14:48

Le carnaval bat son plein et je rencontre un nouveau personnage fascinant : le Touloulou ! C’est certainement le personnage carnavalesque le plus connu de Guyane. Le principe est simple et s’adresse principalement aux femmes. Encore qu’hier soir, j’ai vu de très beaux Tololos (un Touloulou homme) ! 

 

Déguisez-vous de la tête aux pieds : jupon, perruque, gants, collants, cagoule, loup (le fameux masque de carnaval) de façon à ce qu’aucun millimètre de votre peau n’apparaisse. Certains Touloulou portent même des lentilles de contact de couleur. Pour brouiller les pistes jusqu’au bout, adoptez une voix puis une démarche différente de celle de tous les jours. Une soirée Touloulou est le moment idéal pour entrer dans un autre personnage ! 

Une fois paré, direction la piste de danse…

Le Touloulou choisit lui-même son compagnon qui ne peut lui refuser une danse. Derrière le masque, on observe les plus beaux individus du dancefloor et on se lance ! Tout est permis (ou presque). 

 

http://www.iconvalley.com/photos/bd/g/guyane0440.jpg

 

Toulou à soif !

 

Comme je vous l’expliquais, le principe consiste à ne pas se faire reconnaitre. Vous avez un petit creux ? Envie de siroter un cocktail au bar ? N’hésitez pas à solliciter votre partenaire : Touloulou à soif ! Et il vous servira encore et encore… Seulement voilà, un Touloulou, ça coûte cher. Certains hommes, (très rarement les femmes) investissent le coffre de la voiture, y mettent une glacière et embarquent leur Touloulou sur le parking pour se désaltérer. Beaucoup moins glamour, je vous l’accorde.

 

 

Ce qui est intéressant dans ces soirées, c’est de voir un Touloulou se balader dans la foule cherchant un partenaire à son goût. Il prend son temps, s’arrête devant certains puis repart vers un autre. Debout, assis, chacun attend qu’un Touloulou daigne lui proposer une danse.

 

Une revanche sociale?

 

Ne nous y trompons pas, ce personnage n’est pas né en Guyane mais en Martinique au carnaval de Saint-Pierre il a de cela…près d’un siècle. Le Touloulou représente les femmes du 18ème et 19ème siècle endimanchées, vêtues de la tête aux pieds. Et à l’origine, le masque de Touloulou servait à faire tomber les frontières sociales afin que les lépreuses ou encore les religieuses et les servantes puissent s’amuser en tout anonymat. On raconte même que ces dernières venaient danser avec leurs maîtres…

Repost 0